Portraits d'opérateurs

IMG_3246 (1)
Foed Chakir, directeur général d’Au Savetier de Rungis : Avec nos nouveaux locaux, nous nous ouvrons le champ des possibles
Au Savetier de Rungis, entreprise historique du Marché de Rungis proposant une large gamme de vêtements de travail, de sécurité et de prêt à porter, inaugurera le mois prochain ses locaux au sein du nouveau bâtiment F4C, livré cet été par la SEMMARIS à ses occupants. Son directeur général Foed Chakir, qui a repris l’entreprise il y a dix ans, nous précise ses projets et ses ambitions.

 

Vous avez été l’un des principaux initiateurs du nouveau bâtiment F4A, dont le clôt et le couvert ont été livrés cet été. Comment ce projet est-il né ?

Les bâtiments des fournisseurs d’accessoires situés à proximité du rond-point des Halles étaient devenus vétustes et plusieurs entreprises, dont la mienne, avaient manifesté leur intention de s’étendre. Stéphane Layani, le président de la SEMMARIS, nous a fait part de son souhait de nous intégrer dans un projet plus ambitieux, avec la construction sur nos locaux d’origine d’un bâtiment moderne et esthétique, une proposition qui a rapidement fait l’unanimité. Cette période a été l’occasion de réfléchir à mes possibilités de développement et j’ai finalement opté pour un agrandissement plus étendu que prévu. L’outil logistique et commercial dont je vais disposer va me permettre d’exercer pleinement mon métier et assurer le développement de l’entreprise.

De quelles surfaces et moyens supplémentaires allez-vous disposer ?

Au Savetier de Rungis va occuper l’ensemble de l’extrémité nord-est du bâtiment avec pour accès principal la nouvelle façade vitrée qui donne sur le rond-point des Halles. Le magasin, qui tenait sur 67 m2, va s’étendre sur 140 m2, plus 230 m2 d’entrepôt de stockage, de préparation de commandes et de bureaux qui vont permettre de fluidifier la logistique. D’un point de vue commercial, cette extension va améliorer considérablement la visibilité de notre catalogue, qui ne compte pas moins de 10000 références dans toutes les catégories de l’équipement de l’homme au travail, quel que soit son secteur d’activité (gilets, blousons, chaussures…). Nous allons ainsi pouvoir multiplier par 3 ou 4 le nombre de produits exposés en magasin et profiter de la vitrine pour mettre en scène l’équipement des principaux métiers du marché : boucher, fleuriste, frigoriste, fromager, etc.

L’extension va également nous permettre de développer des activités nouvelles. La verrière abritera un atelier de broderie et de transfert pour les travaux de personnalisation des vêtements, une spécialité dans laquelle nous sommes reconnus et que j’entends stimuler. L’atelier sera équipé d’une machine à broder, d’une machine à coudre, d’un poste de transfert, d’une presse à chaud etc.

Quels sont vos objectifs de croissance dans les années qui viennent ?

Avec ces nouvelles installations, nous nous sommes ouvert le champ des possibles et je suis assez serein sur notre capacité à répondre à une demande en croissance. Nous allons doubler nos effectifs en 2018/2019 avec l’arrivée de trois personnes sur les domaines de la logistique, de l’administratif et, probablement, de la vente. L’objectif est de doubler le chiffre d’affaires (1,3M€ en 2018) dans les cinq ans. En fin d’année, je pense que l’entreprise sera à même d’embarquer également au sein de la marketplace de Rungis. Nous y proposerons dans un premier temps une offre assez large avant de la concentrer sur les gammes qui seront les plus demandées.  C’est potentiellement un bon vecteur de recrutement de clientèle pour l’entreprise, qui se compose à 80% aujourd’hui d’entreprises ou d’usagers de Rungis.

TOUS LES PORTRAITS DE LOCATAIRES

Antoine Boucomont, P-DG de Le Delas

Antoine Boucomont inaugurait le 29 juin 2017 le nouveau magasin Provinces Gastronomie, filiale de Le Delas, situé au cœur du pavillon V1P, le pavillon des viandes du Marché de Rungis. L’occasion de re...