Portraits d'opérateurs

jean-françois chemouni CS fruits
Jean-François Chemouni, gérant de CS Fruits : La Marketplace nous ouvre à une clientèle potentielle considérable
Jean-François Chemouni dirige CS fruits, une société d’import-export spécialisée dans les fruits et légumes et produits d’épicerie de niche à destination de la restauration. La société proposera dès cet été une centaine de références sur rungismarket.com.

Quelle est l’histoire et l’activité actuelle de votre entreprise ?

Elle a été créée en 1977 par mon père Michel qui commercialisait essentiellement des produits d’importation, principalement des agrumes et de la ratatouille (tomate, oignons, poivrons, aubergines...). Au moment de la reprendre en 2005, j’ai réorienté la société vers des produits plus innovants, notamment les fruits et légumes rares qui me passionnent : micro-végétaux, mini-légumes, mini-fruits, graines germées, fleurs comestibles, légumes oubliés et vieux légumes, fruits exotiques, fruits rouges ou encore les produits d’épicerie de niche. Je déniche ces produits à l’occasion de mes déplacements en France et à travers le monde pour pouvoir les proposer aux chefs du monde entier. Les clients de l’entreprise sont pour l’essentiel des semi-grossistes qui approvisionnent les restaurateurs. 70% de l’activité est tournée vers l’export, dans une trentaine de pays.

Vous avez choisi d’intégrer dès cet été la plateforme digitale du Marché de Rungis. Pour quelles raisons ?

La digitalisation des relations avec les clients fait partie des évolutions inéluctables du commerce. Pour ce qui nous concerne, la marketplace va donner à nos produits rares une chance supplémentaire d’être découverts et appréciés. CS fruits a en effet la particularité de proposer beaucoup de produits de niche (entre 2500 et 3000 références selon les saisons), dont beaucoup sont peu connus. Même les grands chefs ne soupçonnent souvent même pas leur existence ! En étant mieux connus et reconnus, ces produits pourront donc être mieux vendus. Ce travail d’explication et de promotion va aussi aider nos distributeurs à commercialiser plus facilement certaines gammes, qui seront identifiées par leurs clients.

Quels produits allez-vous commercialiser ?

Dans un premier temps, une centaine de références. Nous allons tester celles que nous pensons susceptibles d’intéresser la clientèle de la marketplace. En fonction des résultats, nous adapterons le catalogue. Cette présence va nous permettre de jouer le rôle de régulateur sur les prix de certaines références dont nous avons l’exclusivité. D’un point de vue logistique, nous allons nous appuyer sur les partenaires proposés par la plateforme, de manière à simplifier les relations-client au maximum. Enfin en matière de ressources humaines, une personne sera plus particulièrement dédiée à ce canal.

Quels objectifs visez-vous concrètement ?

Dans un premier temps, le but est de toucher une clientèle que l’on ne touche pas, en France comme à l’export. Or des chefs, il y en a partout dans le monde, et ils ont besoin de se renouveler en permanence avec de nouveaux. Mais il n’y a pas que les grands chefs. Nos gammes pourraient aussi intéresser certaines brasseries par exemple. L’apport d’une plateforme comme celle-ci, avec la notoriété de Rungis, c’est de s’ouvrir une clientèle potentielle considérable.

TOUS LES PORTRAITS DE LOCATAIRES

Antoine Boucomont, P-DG de Le Delas

Antoine Boucomont inaugurait le 29 juin 2017 le nouveau magasin Provinces Gastronomie, filiale de Le Delas, situé au cœur du pavillon V1P, le pavillon des viandes du Marché de Rungis. L’occasion de re...